Savoillans
Savoillans

Bordée de prairies, ouvrant son regard sur la crête du Ventoux jusqu’au sommet : Savoillans la moins étendue des trois communes (881ha) est aussi celle qui a le plus d’habitants (102).

Dans ce pays de villages accrochés à la montagne, sa disposition presque à plat en fait une exception. Le bourg aux maisons harmonieusement resserrées se situe sur la rive gauche du Toulourenc ; avec en rive droite le hameau de la Gendronne il regroupe l’essentiel de la population.

Lieu d’activités et de rencontres, cette commune a su arrêter l’érosion de son nombre d’habitants.

Un peu d’histoire

Très ancien lieu d’habitation, on a trouve à Savoillans sur le promontoire boisé du Serre des chèvres .Une station préhistorique datant de l’ age de bronze constituée de murs en pierres sèches délimitant quelques chambres. Ce village ligure comporte une borie , la seule connue dans cette partie du Ventoux. La Roche Guérin en raison de sa position dominante a été utilisé comme lieu d’abri et de protection depuis la Préhistoire jusque probablement au Moyen Age. Des sculptures représentant des personnages de forme monstrueuse laissent supposer que les habitants étaient des Salyens L’époque Gallo-romaine a marqué le lieu : on en trouve de nombreuses traces sur le territoire de la commune. Particulièrement au Collet Margot où des travaux ont mis à jour en 1978 une villa gallo- romaine de 240 m2 Les objets et fragments trouvés (monnaie, fragments d’animaux, poteries…) montrent que cet édifice bâti au 1° siècle a été détruit au 4° sûrement par un glissement de terrain. Une fosse pleine de charbon de bois et de débris de métaux, un petit marteau et des bagues mises à jour font penser à la pratique des activités de forgeron et de bijoutier. Son propriétaire le colon romain Sabuleius aurait donné son nom au village Savoyanum qui devient Saollano en 1254 puis Savouilhan en 1599 avant de prendre son nom définitif Savoillans ( en provençal Savoulan) En 1320 détenue par les seigneurs des Baux jusqu’alors sous la dépendance du Comte de Toulouse et qui seront obligés de passer sous suzeraineté papale, elle devient frontière entre Comtat Venaissin et Dauphiné. Jusqu’ à la Révolution son sort est lié à celui des seigneurs de Brantes. Les recensements : 1856 293h 1901 164h 1936 89h Les professions en 1836 : Propriétaire, berger, cuisinière, aubergiste, agriculteur, tisserand, maréchal ferrand, Tailleur, garde champêtre, cordonnier, crieur public, perruquier, meunier, facteur rural.

En se promenant

Lavoir de Savoillans
Le Lavoir

Après avoir traversé le Toulourenc, vous arrivez sur la petite place où se trouvent l’Auberge, la Boulangerie au feu de bois ;c’est le centre, le lieu des rencontres et discussions en terrasse. Tranquillement installé au soleil vous pourrez déguster une fougasse, boire une mauresque (ou autre chose : l’abus d’alcool est notoirement dangereux) puis revenir vous restaurer après une bonne promenade.

Dans le village, vous admirerez l’ église dédiée à St Agricol bâtiment du 19° à clocher pointu dont le porche d’inspiration romane est surmonté d’une rosace , le lavoir , les maisons serrées qui faisaient office de rempart et qui cachent l’intérieur du bourg .

En flânant, vous vous attarderez devant de belles bâtisses datant du 17° siècle, quelques jolies portes de la rue principale.

De là vous vous écarterez pour aller voir la ferme St Agricol juchée sur un promontoire. D’architecture remarquable, cet ancien couvent des Ursulines du 18° offre à votre vue un aspect fermé et sévère. Il rappelle le style de ferme fortifiée aux pignons larges et aux petites ouvertures dont les volumes s’organisent autour d’une cour close caladée. Ses salles voûtées que vous pourrez visiter lors d’une exposition, conférence ou concert sont ouvertes pour accueillir des évènements culturels, artistiques de la vallée.

A quelques mètres de l’entrée une table de lecture de paysages vous fera découvrir les noms de site et vous informera sur l’architecture locale. Juste au dessous, une aire de jeux et de détente vous permettra d’apprécier la tranquillité du lieu. Aux alentours un sentier botanique (voir randos) vous permettra de découvrir la flore, et au cours de vos excursions, vous côtoierez de jolies fermes anciennes.

Pour y accéder

Par le CD 40 en venant de Sault ,Montbrun ou de Vaison ,Brantes selon que vous arrivez de l’Est ou de l’ Ouest vous apprécierez la disposition du village avant de traverser le petit pont sur le Toulourenc puis vous pourrez vous garer derrière la mairie ou sous la ferme St Agricol..

 

savoillans-blason